Conseils pratiques pour bien vapoter

Vapoter dans le but d’arrêter de fumer, y avez-vous déjà pensé ? Bien que de nombreuses personnes aient des doutes sur les effets à long terme des cigarettes électroniques, celles-ci sont moins nocives que les vraies cigarettes. Mais comment bien vapoter ? Quel matériel choisir ? Découvrez sur cette page nos conseils !

Où acheter et quel matériel choisir ?

Afin de bien choisir son matériel, il est vivement conseillé de ne pas faire une première acquisition en ligne. C’est en boutique spécialisée qu’il faut faire son premier achat. Ainsi, on peut poser des questions permettant de comprendre tous les détails et bénéficier d’un vrai conseil. En ce qui concerne le modèle à choisir, pour vapoter, mieux vaut commencer avec un modèle simple et apprendre sur place (à la boutique) comment bien l’utiliser. Pour le choix de l’e-liquide, il faut d’abord noter que ce dernier est telle une paire de chaussures. Il ne sera donc pas utilisé, s’il ne plait pas. Cela dit, afin de trouver l’e-liquide qui nous convient, pour bien vapoter, en essayer plusieurs est la meilleure des solutions. Le mieux est de débuter par une proportion faible en nicotine (entre 6 et 8 mg/ml), en tirant par petites bouffées. Et dans le cas où c’est fade (signe d’insuffisance de concentration), on peut augmenter le dosage. Par contre, si on tousse, cela veut dire qu’il est trop fort. Voilà donc des signes qui pourront aider, jusqu’à avoir une sensation de satisfaction. Et cette dernière sera plus grande encore avec les arômes qui plaisent. C’est la raison pour laquelle, il est conseillé d’en expérimenter plusieurs.

Pour bien vapoter, il faut se fixer des objectifs

En commençant, il n’est pas défendu de vapoter des cigarettes électroniques et fumer des cigarettes classiques en même temps. Mais ces dernières doivent être remplacées par la vape une par une et graduellement. Et après deux ou trois mois, il faut absolument avoir arrêté de fumer des cigarettes classiques. En effet, d’après l’expérience, en fumer une seule quotidiennement peut en rendre dépendant.  Par ailleurs, même si on ne vapote plus, il est conseillé de garder en état de marche ses cigarettes électroniques et ce, au moins trois mois. De cette manière, l’on peut en utiliser au cas où l’on risque de craquer pour une cigarette classique, par exemples : la veille d’un entretien d’embauche, un moment de stress, une fête bien arrosée…

Les cigarettes électroniques : une autre dépendance ou une bonne solution ?

Et si on comparait les cigarettes électroniques et le tabac ? Eh bien, des études ont montré que les cigarettes électroniques nous font courir moins de risques en étant infiniment moins nocives. En effet, les tabacs tuent un fumeur régulier sur deux. Les e-cigarettes, elles, expérimentées depuis plus d’une décennie par plusieurs millions de vapoteurs dans le monde, n’ont encore tué personne. De plus, les e-cig sont beaucoup moins addictives. Il a d’ailleurs été constaté que la plupart des personnes qui sont passées à la vape, en vue d’arrêter de fumer, ont fini pas arrêter de vapoter également dans les six mois. Certes, il y a ceux qui continuent, mais avec des e-liquides très faiblement proportionnés en nicotine. Entre 10 à 15 % sont entrainés à l’addiction à cette nicotine non fumée, mais cela est préférable à la tabacomanie.