Quels sont les dangers de la cigarette électronique ?

Les cigarettes électroniques sont l’une des options pour arrêter de fumer. Moins nocives pour la santé et moins chères que les cigarettes traditionnelles, beaucoup de fumeurs y ont recours. Mais une question se pose : peut-on vapoter sans risques ? Une étude réalisée en laboratoire, aux États-Unis, sur des animaux et des cellules humaines montre les dangers de la cigarette électronique. Les détails !

Pourquoi dit-on que les e-cigs sont dangereuses ?

Des chercheurs de la faculté de médecine de l’université de New York ont mené des travaux laissant penser que l’effluve de nicotine serait peut-être plus nuisible qu’on ne le pensait. Le résultat de ces travaux a été publié dans les comptes rendus de l’Académie américaine des sciences. Celui-ci a montré que les mammifères rongeurs exposés au vapotage pendant 3 mois ont inhalé de la vapeur de nicotine équivalente en durée et dose à 10 ans de vapotage pour les êtres humains. A l’issue de cette expérience, des atteintes dans l’ADN des cellules du cœur, de la vessie et des poumons de ces mammifères rongeurs ont été constatées par ces scientifiques. Ces derniers ont également remarqué, dans ces organes, une diminution du niveau de protéines réparatrices des cellules, en comparaison à des souris qui avaient respiré, pendant la même période, de l’air épuré. Des effets funestes semblables ont été examinés dans les cellules humaines de vessie et de poumon exposées en laboratoire à de la nicotine et à un dérivé cancérogène de cette matière, appelé nitrosamine. Ces cellules ont surtout subi des taux plus éminents de mutations tumorales. Les dangers de la cigarette électronique sont donc bel et bien existants.

Les tumeurs de poumon peuvent-elles être favorisées par les e-cigs ?

Toujours en ce qui concerne les dangers de la cigarette électronique, selon les chercheurs, bien que celle-ci renferme moins de substances carcinogènes (agents provocant le cancer) que la cigarette habituelle, le vapotage pourrait présenter des risques de cancer pulmonaire ou de la vessie et développer des maladies cardiaques. En effet, les scientifiques ont fait pousser des cellules épithéliales de poumon dans des espaces de culture exposés à la vapeur d’e-cigarette ou à la buée de cigarette traditionnelle. Pourtant, seule la nicotine, à de sérieux niveaux, semble engendrer des modifications génétiques semblables à celles induites par la fumée de cigarette traditionnelle. Toutefois, selon une explication d’un des chercheurs, ces changements ne sont pas similaires. De plus, donner une réponse et déterminer si les e-cigarettes présentent des risques de cancer du poumon in vitro sur des cellules épithéliales sont encore très tôt, encore moins pour conclure sur les dangers in vivo.

Certains arômes sont à éviter

Par précaution, il vaut mieux éviter certains arômes. En effet, on peut se questionner sur le risque d’allergie avec quelques parfums comme le kiwi, la cacahuète et la fraise. Il faut noter également que la majorité de ces arômes est synthétique. L’arôme fraise, à titre d’exemple, ne renferme généralement pas la moindre trace de ce fruit. Et comme on ne sait pas toujours de quoi est composé le produit, par prudence, on peut éviter l’arôme cacahuète, par exemple, si on sait qu’on est allergique à l’arachide. En revanche, des cas d’irritations de voies respiratoires et de réactions au propylène glycol (un des éléments qui composent les e-liquides) ont été recensés. De ce fait, il est conseillé de changer de produit. Il y a ceux qui sont uniquement à base de glycérine végétale, sans propylène glycol. Il y a heureusement aussi les normes Afnor qui ont été adoptées par la France. Elles garantissent la qualité des e-liquides et des cigarettes électroniques. Bien qu’elles n’aient pas de caractère obligatoire pour les fabricants, elles représentent un renseignement complémentaire auquel se fier au moment de l’acquisition.